Contrairement à mes attentes, ce livre m'a beaucoup plu.

J'avais peur de ne pas accrocher à la manière de rédaction du livre. Ce n'est pas un récit à proprement parler mais une suite de témoignages.

Le narrateur est missionné par l'ONU pour recueillir les témoignages directs des survivants de la dernière guerre, qui opposa un partie de l'humanité à une autre partie de l'humanité zombifiée. Il est donc peu présent dans le livre : il présente rapidement la personne interviewée et pose quelques questions. Mais on en sait pas plus de lui.

Les témoignages sont quand même présentés dans l'ordre chronologique des événements.

On ne peut évidemment pas s'attacher aux personnages mais j'ai réussi à garder le fil de l'histoire. Bon, je suis pas super calée en terminologie de l'armement militaire mais globalement j'ai compris ce qui se passait :D

Si vous aimez les zombies, je vous le conseille. Ne soyez pas rebuté par la forme du récit.

.

.

L'adaptation cinéma

Bon bon bon. Je suis allée le voir en avant première cette semaine dernière et comment dire ...

C'est en effet un film de Zombies tout public ... bah oui à priori ça peut exister ! Donc pas de cervelles explosées, pas de plaies sanguinolentes ou de membres déchiquetés. Et pas de sang non plus. Le dénouement a été purement et simplement inventé, et il faut le dire un peu facile. Pour sauver l'affaire pas de patriotisme américain, on l'a échappé belle (je le craignais sérieusement) ! Même si les zombies sont bien faits et leur déplacement en masse très agréable visuellement. Quasiment aucun élément du livre n'a été repris.

Pour résumer, une adaptation très très très libre du livre de Max Brooks. Déçue.

.

.

Une citation du livre pour finir. Qui m'a bien plu.

Et aujourd'hui ? Bien sûr que notre nouvelle superpuissance latine est tout sauf idyllique. On a des centaines de partis politiques et plus de groupes d'influence que de grains de sable sur nos plages. On a des grêves, des émeutes, des manifestations. Presque tout les jours. On comprend mieux pourquoi le Che s'est fait la malle après la révolution. C'est beaucoup plus facile de faire sauter les trains que de les faire arriver à l'heure.

World War Z - Max brooks
Retour à l'accueil