lorsque-j-etais-une-oeuvre-d-art.gif

 

Mot de l'éditeur

Qui n'a jamais rêvé de devenir un objet ? Mieux même, un objet d'admiration ? Tel est le pacte que scellent un artiste excentrique et un jeune homme désespéré. Le premier, avide de scandale, propose au second, avide d'exister, de le transformer en œuvre d'art. Après tout, il n'a rien à y perdre, sinon la liberté.

 

Résumé

Un jeune homme veut se suicider parce que sa vie est trop pourrie (c'est souvent une raison de se suicider vous me direz). Au moment où il allait sauter, un artiste lui propose de faire de lui une oeuvre d'art. Il s'agit donc de le faire passer pour mort, le transformer au point de le rendre méconnaissable pour le présenter au monde comme sa nouvelle oeuvre d'art. 

D'abord satisfait de la situation, le jeune homme va se rendre compte qu'il appartient désormais complètement à son créateur et ceci même aux yeux de la justice, lui supprimant ainsi toute humanité. 

 

Mon avis 

C'est mon premier Eric Emmanuel Schmitt. Je ne suis pas déçue mais je ne suis pas très fan. Je ne savais pas à quoi m'attendre d'où mon absence de déception, mais j'ai pas vraiment été emballée. 

Ce livre est connu, l'auteur très apprécié mais vraiment je reste septique. 

 

En fait, je crois qu'il m'a un peu dérangé. La manière dont le personnage est déshumanisé m'a mit mal à l'aise. C'est surprenant la manière dont le procès se déroule pour statuer sur son existence comme objet (d'art) ou comme humain. 

 

De plus, la transformation qu'il a subit n'est pas décrite en détails, et ça m'a embêté de ne pas réussir à me représenter ce à quoi il ressemblait. 

 

Après cette lecture, je ne suis pas tentée de lire d'autres ouvrages de l'auteur. A voir. 

 


Retour à l'accueil