magasin_suicides_teule.jpg

 

Quatrième de couv'

 

Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider (matériel, poison, etc…). Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre. Joie incarnée par le petit dernier. Les affaires sont en péril. 

 

 

Mon avis à moi


C'est un livre qui traite, on pourrait dire, d'une réalité parallèle où le suicide est une entreprise lucrative. Dans ce livre, le monde est en effet semblable au notre à la différence que le suicide est légalement "assisté" puisque des magasins vendent tout ce dont il est nécessaire pour se donner la mort.

 

La famille Tuvache tient donc un de ces magasins d'un genre un peu spécial depuis plusieurs générations. Vous pouvez donc y trouver entre autres choses des poisons de toutes sortes (plantes, chimiques, animaux), des cordes (en chanvre, c'est plus résistant), des parpaings (facilitant la défenestration et la noyade), des pommes empoisonnées et autres joyeusetés.

 

La famille Tuvache (de par leur métier) ressemble en tous points à la famille Adams.

Ils s'insurgent quand un client leur dit que leur enfant sourit (ce n'est pas possible, il fait une grimace, on ne sourit pas chez les Tuvache).

Leurs trois enfants portent le nom de personne célèbre suicidées Maryline (Monroe), Vincent (Van Gogh) et Alan (Turing).


Minute culturelle 

Alan Turing est l'inventeur de l'ordinateur, ses travaux ont révolutionnés notre monde bien avant Steve Jobs (qui est lui pourtant mondialement connu). Il a notamment aidé à décrypter le code de la machine Enigma. Malheureusement pour lui il était homosexuel, mœurs insupportable à son époque et condamné par la justice. Contraint à un traitement chimique ayant pour but de le "soigner" de son orientation sexuelle déviante, il choisira de se suicider en 1954 en croquant dans une pomme empoissonnée au cyanure (après en avoir réalisé un tableau). Son conte pour enfants préféré était Blanche Neige. Plus tard on retrouvera cette pomme dans le logo d'Apple aux couleurs du drapeau arc en ciel des homosexuels.

Fin de la minute culturelle.


En allant se coucher le soir on se souhaite de faire de bon cauchemars.

On se vexe quand on nous fait un compliment.

Et on élève ses enfants en faisant tout pour qu'ils deviennent de grands dépressifs.

La famille Adams.

 

Alors évidemment leur travail fait qu'ils ne sont pas très optimistes dans la vie. A leur clients qui sortent de leur boutique ils se doivent forcément de dire "Adieu" et non "Au revoir". Ils se doivent aussi d'enfoncer leur client dans leur malheur et de ne pas les réconforter pour la bonne tenue des leurs affaires.

 

Mais cette vie leur convient tout à fait. Ils se confortent dans cette existence morbide et pessimiste à souhait. Jusqu'au jour où Mr et Mme Tuvache se rendent compte que leur troisième enfant, Alan, n'est pas vraiment comme le reste de la famille. Il écoute des chansons gaies toutes la journée, sourit tout le temps et évidemment réconforte les clients et leur souhaite une bonne journée.  D'abord rejetée par tous, cette attitude déviante aura des effets inattendus que je vous laisse découvrir.

 

Tout ce récit est bien sûr teinté d'un humour noir succulent.

 


Un petit extrait pour finir


- Prof de gym. Je ne supporte plus mes collègues ni les élèves…

- Ça les enfants, parfois, c'est difficile.

- J'avais pensé à l'essence ou au napalm.

- Ah, une belle immolation sous un préau d'école, ce n'est pas mal non plus, apprécie le commerçant. On a tout ce qu'il faut pour cela mais, franchement le seppuku (hara-kiri) … Enfin, je ne pousse pas à la dépense, c'est vous qui voyez. 

 

N.B. : Le livre a été adapté en film d'animation qui sortira en semptembre. 

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour à l'accueil